Tous ces cris, tous ces drames, tous ces moments passés à ressasser les mêmes histoires. Juste de grands enfants qui ne savent pas comment se valoriser sans enfoncer les autres. Toujours les mêmes sermons, encore et toujours. Finiront-ils par comprendre avant que j'aie plus de cheveux gris que noirs ?